Valley of love – Un sommet d’interprétation

Valley of love - Huppert et Depardieu

Notre rédaction In Ciné Veritas a classé Valley of love en 6ème position dans son Top 2015.

Subtil psychodrame intimiste animé par l’un des plus beaux duos du cinéma français : Isabelle Huppert et Gérard Depardieu. 35 ans après Loulou de Maurice Pialat, à nouveau réuni à l’écran, leurs interprétations sont sublimes.

Isabelle et Gérard se rendent à un étrange rendez-vous dans la Vallée de la mort, en Californie. Ils ne se sont pas revus depuis des années et répondent à une invitation de leur fils Michael, photographe, qu’ils ont reçue après son suicide, 6 mois auparavant. Malgré l’absurdité de la situation, ils décident de suivre la programme initiatique imaginé par Michael…

Le cinéma de Guillaume Nicloux est clivant car il campe quasi exclusivement dans le narratif et très peu dans l’action. Valley of love ne déroge pas à ces caractéristiques. Prenant appui sur un scénario étrange et improbable, mêlant absurde et surréalisme, le cinéaste n’agrémente sa mise en scène classique d’aucun effet spécial et nous frôlons le zéro action. L’effet est voulu et assumé, l’attention du public doit être portée sur les dialogues et le jeu des acteurs.

Valley of love - Huppert et Depardieu 3

Valley of love prend ses quartiers dans la Vallée de la Mort, lieu de rencontre avec la mort aux détours d’un terrain de tennis mais surtout lieu de rendez-vous pour des parents divorcés avec leur fils qui s’est suicidé quelques mois plus tôt. A chaque jour correspond un lieu de rendez-vous différent, sorte de chemin de croix moderne écrasé par une chaleur étouffante.

A défaut de pouvoir les expliquer, Gérard, le père, subit les évènements (et la chaleur californienne). Son esprit cartésien lui a dicté de faire demi-tour en cours de route. Après s’être ravisé, il arrive à destination d’un rendez-vous post mortem totalement inconcevable car irrationnel.

Valley of love - Huppert

En opposition, animée par des croyances ésotériques, Isabelle, la mère, vit pleinement les évènements (et s’accommode sans peine de la chaleur). Elle s’agrippe à ce doux espoir de rencontrer son fils une dernière fois. Fils de son vivant déjà loin et étranger.

Seuls les remords et les regrets rapprochent les deux protagonistes que tout le reste oppose. A l’opposition physique, masse corporelle de G. Depardieu face au corps frêle d’I. Huppert, répond l’opposition psychologique, esprit cartésien contre esprit spirituel. Le film s’alimente de ces contrastes forts pour proposer une analyse subtile de l’amour (vie de couple) et de la mort (suicide).

Valley of love - Huppert et Depardieu 2

Ce jeu des oppositions et contraires est amené à des sommets par l’interprétation sublime et sans faille des deux acteurs. Le duo fonctionne à merveille, les échanges sont savoureux, le duel est magnifique. L’émotion à fleur-de-peau, Isabelle Huppert maîtrise à la perfection son interprétation par son jeu d’une extrême sensibilité. A l’opposé, Gérard Depardieu, retrouvé, se révèle monstrueux dans son non-jeu. Simplement incontournable.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s