Le voyage dans la boîte – Sobres dualités

Le voyage dans la boîte - affiche

Court-métrage d’auteur au sujet exigeant et délicat, sobrement et intelligemment traité par dualités successives sur le fond comme sur la forme. Première réalisation d’Amine Sabir, également crédité comme scénariste et acteur, Le voyage dans la boîte a obtenu le Prix du jury du festival du film de Tanger en 2015.

Abdelkrim arrive en Corse pour rapatrier au Maroc le corps de Saïd, son ami décédé dans la précarité. Il doit le rendre à sa famille au pays pour l’enterrer le plus vite possible.

Au prologue du Voyage dans la boîte, un avion civil venant d’atterrir à l’aéroport de Bastia, fera écho l’épilogue du film, ce même avion décollant de la même piste. Entre ces deux plans séquences, le parcours initiatique d’Abdelkrim venu de Paris pour organiser le rapatriement vers le Maroc du corps de Saïd, son ami. Nul mystère ici, le voyage titre est ultime et la boîte, un cercueil.

Le voyage dans la boîte - acteurs

Premier court-métrage d’Amine Sabir, crédité également en tant que scénariste et acteur principal, Le voyage dans la boîte traite d’un sujet rare au cinéma, celui du rapatriement d’un défunt vers son pays natal. Choix audacieux pour une première réalisation qui relève d’une proposition exigeante et d’une volonté certaine de cinéma d’auteur.

Un condensé de dualités

À la simplicité et à la sobriété des décors, à la chaleur des rapports humains dans le civil, le réalisateur oppose la froideur des chambres froides mais surtout celle des règlements administratifs et sanitaires. Au milieu de ces « confrontations », Abdelkrim se retrouve seul face à ses doutes, pris en tenaille entre des administrations procédurières et la famille du défunt dans l’attente et l’inquiétude.

Habilement, le réalisateur intercale entre ses séquences narratives des plans épurés quasi fixes dont la mise en scène est récurrente : le personnage central cadré de dos et faisant face à l’unique ligne de fuite, celle de l’horizon. Ces plans sont autant de moments de respiration pour le spectateur, de réflexions et de doutes pour le protagoniste principal. L’horizon est celui du grand large menant de l’autre côté de la Méditerranée. Plus précisément le Maroc, pays de destination de ce Voyage dans la boîte, aussi (senti)mentalement proche que géographiquement éloigné, peut-être inatteignable.

Le voyage dans la boîte - affiche 2

À cet horizon éloigné, toujours sur le principe des dualités précitées, Amine Sabir fait correspondre des plans séquences qui au contraire suivent Abdelkrim de près dans ses démarches, ses difficultés, ses moments de doute, son isolement. Dès lors le spectateur et Abdelkrim ne font plus qu’un. Cette mise en scène intelligente et délicate vient donner du relief à la réplique « ça nous concerne tous » prononcée par l’un des personnages du film.

Une mise en scène tout en sobriété

Nous l’avons indiqué plus haut le sujet est délicat, il est mis en image avec tact et intelligence par le réalisateur. A ce titre, la scène de la toilette funéraire est révélatrice. La narration linéaire ménage des ellipses introduites notamment par les conversations au téléphone durant la plupart desquelles l’interlocuteur n’est pas entendu. Ces conversations deviennent monologues et enferment Abdelkrim dans son isolement. Le langage cinématographique emprunté, sans pathos, direct et d’une grande sobriété colle parfaitement au sujet. La scène poignante de la zone de fret en sera son summum.

Le dernier plan « intercalé » du film fera exception à la mise en scène décrite plus haut. Nous y découvrirons Abdelkrim sous un autre angle symbolique d’un nouveau départ matérialisé par l’avion en cours de décollage vers un nouvel horizon…différent et lointain mais familier…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s