Ta’ang – Peuple en exil

taang-1

Wang Bing passe au crible de l’ethnographie l’existence en exil des Ta’ang, minorité ethnique du nord-est birman. Ta’ang, un peuple en exil entre Chine et Birmanie déroule le récit sans frontière d’un exil en territoires de transit. A travers ce documentaire humaniste, troublant témoignage, Wang Bing se fait porte-parole et révèle un quotidien tragique et extrêmement fragile.

Les Ta’ang, minorité ethnique birmane, sont au cœur d’une guerre civile à la frontière chinoise. Depuis début 2015, de violents conflits ont contraint des milliers d’enfants, de femmes et de personnes âgées à s’exiler en Chine. Le film suit la vie quotidienne de ces réfugiés.

En 2014, Wang Bing réalisait le très marquant A la folie, un film d’enfermement au masculin. Un an plus tard, il tournait Ta’ang, un peuple en exil entre Chine et Birmanie, un film de fuites conjugué principalement au féminin. Vus ainsi, ces deux documentaires semblent s’opposer. Ils répondent cependant aux mêmes caractéristiques propres à l’approche documentariste de leur auteur. Ainsi, les commentaires, les interviews et autres musiques d’accompagnement brillent toujours par leur immuable absence. La mise en scène demeure résolument naturaliste et immersive. Les prises de vues en caméra portée s’effectuent souvent au plus près des protagonistes et toujours sur l’instant car rien n’est scénarisé.

taang-2

Les Ta’ang constituent une minorité ethnique du nord-est birman. Leur fuite d’une guerre civile les conduit dans la province chinoise voisine, le Yunnan. Leur recherche d’un travail pour survivre, leur errance d’abri de fortune en abri de fortune, symboles de leur infortune, forment le quotidien de ces réfugiés. En filmant mais aussi en accompagnant leur exil, Wang Bing souligne délicatement l’éparpillement par l’exode de familles et de villages. Tenter de reconstituer des liens défaits devient alors essentiel. Cette entreprise illusoire passe par la parole aux détours d’une conversation téléphonique ou d’une discussion nocturne. Une communication dont la fragilité est figurée par une réfugiée sourde et muette racontant sa fuite en langue des signes à la lumière d’une bougie. Une lumière vacillante qui menace de s’éteindre à tout instant et mettre un terme au déchirant témoignage.

taang-4

Wang Bing s’empare d’un sujet difficile à traiter en posant sa discrète caméra là où personne ne vient filmer. Le regard porté exclusivement sur ces exilés dévoile un drame ignoré par nos médias d’information. Du maintien délibéré de la guerre dans le hors-champ découle un document très humaniste. Ta’ang n’est pas un documentaire de guerre. Le conflit local, à quelques kilomètres sur l’autre versant des montagnes qui barrent l’horizon, n’est ni raconté, ni expliqué. Jamais très éloigné des réfugiés, il alimente les peurs. Il hante autant les esprits qu’un hors-champ porteur d’une ambiance sonore effrayante.

Le tournage quasi clandestin du documentaire privilégie les scènes en nocturne. Ici, l’obscurité est propice à une plus grande confidence des Ta’ang et à une moindre surveillance des militaires. Ce tournage a été réalisé en deux temps, en février et mai 2015. Durant la première campagne de prises de vues, les militaires locaux ont demandé à deux reprises l’effacement des cartes mémoires détenues faisant ainsi perdre de précieuses images. Le montage final ne parvient pas à masquer une certaine discontinuité dans le récit qui vient perturber notre empathie envers les protagonistes.

taang-3

En deux heures et demi, Wang Bing parvient par intermittence à donner sens à Ta’ang dont les qualités ethnographiques sont indéniables. Le documentaire nous fait témoin d’un quotidien tragique, incertain et d’une extrême fragilité. Il se fait porte-parole de vies en bord de précipice suspendues entre deux nations. En cela Ta’ang, un peuple en exil entre Chine et Birmanie est sans frontière et essentiel.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s