Interlude #1 – Tierra y pan (Carlos Armella)

Écrit et réalisé en 2008 par Carlos Armella, jeune réalisateur mexicain alors âgé de trente ans, Tierra y Pan est un court métrage multi-récompensé. Parmi les prix remportés, le plus prestigieux est certainement le Lion d’or du meilleur court métrage obtenu lors de la Mostra de Venise 2008.

Aucune musique, aucune voix off et aucun dialogue audible ne viennent agrémenter Tierra y Pan. Côté mise en scène, Carlos Armella opte également pour l’épure autour d’un casting limité à quatre acteurs. Le drame filmé est « raconté » en un seul plan-séquence fixe de huit minutes. L’unique prise de vue démarre par un plan serré sur un chien aboyant attaché à un poteau au milieu d’un lieu désertique balayé par un vent violent.

Durant toute la durée de son court métrage, le réalisateur procède à un lent zoom-arrière qui va progressivement élargir le champ de vision capté par la caméra. Le hors-champ dévoilé fait entrer dans le cadre protagonistes et éléments de décors qui vont participer à l’action et à sa narration. Insidieusement et contradictoirement, la distanciation provoquée par le procédé du zoom-arrière plonge le spectateur dans l’histoire.

Au-delà de la gestion de l’espace sous l’objectif de la caméra, quelques subtiles ellipses permettent de maîtriser l’espace-temps pour restituer en huit minutes la durée réelle du drame.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s