Le dernier des hommes – Costumer pour paraître

« Aujourd’hui tu es le premier, estimé de tous, un ministre, un général, peut-être un prince. Sais-tu ce que tu seras demain ? » Ce premier intertitre lance idéalement Le dernier des hommes (1924) car il installe d’entrée le ton du quinzième film de Friedrich Wilhelm Murnau. Et, derrière un récit dramatique, c’est toute la virtuosité et la maîtrise technique du cinéaste qui éclatent à l’écran, comme une évidence.

Le portier de l’Atlantic, sanglé dans son uniforme rutilant, vaque à ses solennelles occupations devant la porte-tambour du luxueux hôtel. Mais une malle à porter jusque dans le hall, la fatigue qui le terrasse alors, le verre de vin qu’il boit pour se restaurer, l’œil du gérant qui surveille la scène vont le condamner à renoncer à son uniforme. Il est alors chargé de s’occuper des lavabos, véritable déchéance à ses yeux, qu’il vit comme un drame, sous la risée de ses voisins…

Le dernier des hommes de Friedrich Wilhelm Murnau fait partie des œuvres fondatrices du 7ème art. Dans ce film, if est fait usage de très peu d’intertitres. Il y a celui du début, classique dans sa forme. Il y a aussi celui qui défile à l’écran comme un générique de fin qu’il n’est pas. Il annonce que le film aurait pu se terminer là avant de laisser cours à une fin alternative. Les autres « intertitres » constatés en cours de film relèvent d’astuces de mise en scène : une inscription sur un gâteau de mariage, le contenu porté à l’écran d’une lettre manuscrite ou quelques gros titres tirés d’un journal.

Bien des choses pourraient être écrites sur la mise en scène. Ainsi, dès la première séquence, la caméra est embarquée dans un ascenseur. Le mouvement observé est descendant. Il est prémonitoire à la trajectoire du personnage principal incarné par Emil Jannings. Ce portier de l’hôtel de luxe Atlantic porte fièrement son costume de travail, véritable caution de sa réussite vis-à-vis de ses voisins et de ses proches. Dès que celui-ci lui sera retiré, le corps de ce vieil homme paraîtra soudainement courbé, fragile et privé de tout dynamisme.

Dans Le dernier des hommes, le chef de file de expressionnisme allemand opte pour une approche plus réaliste tout en conservant quelques partis pris de expressionnisme. Ainsi, les décors – une ville reconstituée en studio – conçus par Robert Herlth et Walter Röhrig mêlent réalisme et onirisme. Murnau assoie aussi le langage du corps précité par quelques prises de vues écrasantes en plongée ou contre-plongée. Le dynamisme et la tonicité de son personnage sont eux transcrits par d’audacieux travellings, parmi les premiers du cinéma. Et à elle seule, la scène du rêve sous l’emprise de l’alcool constitue un moment d’anthologie durant lequel le film devient léger et aérien.

Revoir ce chef-d’œuvre dans sa version restaurée, c’est aussi redécouvrir et pour certains découvrir les nombreux reflets captés sur les vitres par la caméra et les jeux de lumière réalisés sur ces reflets. Enfin, notons que Le dernier des hommes est composé de peu de plans ce qui, par sa lenteur assumée, charge chaque scène d’une signification propre.

Publicités

3 réflexions sur “Le dernier des hommes – Costumer pour paraître

    • C’est également au mitan des années 90 que j’avais vu ce film pour la dernière fois. La version restaurée vue en début d’année sur grand écran met en relief les qualités et la modernité de la mise en scène de Murnau. Et puis, en l’espace de plus de deux décennies, il faut aussi avouer que nos regards changent sur les films. Ce Dernier des hommes a été une belle redécouverte pour moi.

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.