N.B. #5 – L’envers d’une histoire (2017, Mila Turajlić)

Mila Turajlić filme sa mère, Srbijanka Turajlić, universitaire et politicienne reconnue, dans le vaste appartement familial d’un quartier huppé de Belgrade. Deux portes de cet appartement sont fermées. Elles donnent sur des pièces qui ont été réquisitionnées par l’État communiste plusieurs décennies auparavant pour former un autre appartement. Le logement fractionné est à l’image d’une société serbe elle-même divisée et portée à occulter sa propre histoire pourtant riche.

Une porte condamnée dans un appartement de Belgrade révèle l’histoire d’une famille et d’un pays dans la tourmente. Tandis que la réalisatrice entame une conversation avec sa mère, le portrait intime cède la place à son parcours de révolutionnaire, à son combat contre les fantômes qui hantent la Serbie, dix ans après la révolution démocratique et la chute de Slobodan Milošević.

D’occultations il sera aussi amplement question dans ce documentaire. Par exemple, les questions relatives à la politique menée par Slobodan Milošević sont plutôt éludées. Ces manquements parmi d’autres jettent le trouble sur la pertinence et la sincérité de ce documentaire. Trop hagiographique, L’envers d’une histoire donne de la Serbie une perception très unilatérale et partielle.

Là où le récit devait porter sur une nation, Mila Turajlić opte pour un récit familial. L’autre Serbie, celle des classes plus laborieuses, celle qui a souffert des politiques récentes de l’État serbe, ne sera vue que depuis les fenêtres du cocon familial. La réalisatrice n’ira jamais à la rencontre de cette autre nation. Cet échec vient s’ajouter aux nombreux autres racontés en filigrane de la saga des Turajlić.

En fin de documentaire, l’ouverture des portes condamnées et la visite des pièces attenantes relèvent d’une mise en scène grossière et bien maladroite. Au final, L’envers d’une histoire ne lève aucun voile ni sur l’histoire de l’ex-Yougoslavie ni sur celle de la Serbie. Ce documentaire laisse dubitatif face à la partialité et le peu de franchise de l’entreprise.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.