Quién te cantará – Tout feu tout flamme ?

Nous retrouvons dans Quién te cantará nombre d’attributs ayant participé au succès du précédent film de Carlos Vermut, La niña de fuego (2014, Conte ibérique) qui avait placé son auteur parmi ceux dont nous attendions la prochaine réalisation. Les liens tant formels que narratifs entre les deux films sont nombreux mais ne font pas de Quién te cantará une simple variation de son aîné. Le cinéaste livre bel et bien un film marqué d’une identité propre très focalisée sur les rapports et dépendances entre les protagonistes jusqu’à la fascination.

Lila Cassen, ancienne star de la chanson des années 90, prépare son grand retour sur scène. Mais un accident la rend alors amnésique. Avec l’aide de Violeta, sa plus grande fan et imitatrice, Lila va apprendre à redevenir qui elle était.

Carlos Vermut confirme ses prédispositions à placer les femmes au centre de ses intrigues. A La niña de fuego incarnée par Barbará Lennie succède un quatuor féminin composé de Lila (Najwa Nimri), Blanca (Carme Elias) et un duo mère-fille composé de Violeta (Eva Llorach) et Marta (Natalia de Molina). Un constat qui pousse de nombreux critiques d’établir, à tort, une filiation entre ce réalisateur et Pedro Almodovar, certes tous deux espagnols. Vermut affirme aussi son aptitude à mettre en scène des thrillers psychologiques trempés dans des ambiances plutôt froides, voire glaciales.

Quién te cantará reprend également les thèmes de La niña de fuego. Un récit vénéneux et mystérieux prend ainsi forme autour d’une quête identitaire poreuse aux manipulations, enfermements et dualités diverses. Les questions posées ont trait à l’identité et à la célébrité. Comment entreprendre le ré-apprentissage de sa personnalité quand on est frappé d’amnésie ? Lila peut-elle redevenir l’artiste qu’elle était auparavant ? Comment reconquérir un vedettariat perdu ? Ces questions, Vermut tente de les traiter sans parvenir à délivrer de réelles réponses.

Mais, au jeu des comparaisons, Quién te cantará ne parvient pas à se hisser à la hauteur de son prédécesseur. La faute en incombe d’abord à un scénario moins complexe et pourtant plus confus que celui de La niña de fuego. Le script est aussi affaibli par le relation mère-fille entretenue par une mère dominée par sa fille. La fausse complexité introduite par l’inversion du rapport ne fait pas illusion longtemps. De plus, ce récit périphérique au film est sabordé par le personnage de la fille qui cumule outrance et stéréotype au point que le spectateur en vienne à espérer que le geste fatal soit commis… Le sera-t-il ?

Le rythme lent de Quién te cantará débouche sur un manque d’intensité qui rapproche le film plus des drames psychologiques que du thriller annoncé. Certes, Vermut cherche à rompre le tempo monocorde du film en intercalant au montage des scènes plus pop et aux attributs empruntés aux clips vidéo. Mais le cumul de ralentis, d’images floues et d’éclairages idoines rendent ces séquences, souvent hors-propos, factices et finalement inutiles. Dommage, car ces afféteries esthétiques et autres effets de style jouissent d’un soin et d’une qualité de cadrage continus dans des décors minimalistes filmés.

Ces éléments négatifs à nos yeux couplés à un scénario en partie improbable et au dénouement plutôt confus font de Quién te cantará un film moins abouti que son aîné. Dans ce troisième long-métrage, Vermut joue de multiple effets miroirs (artiste/agent, artiste/fan, mère/fille), nous regrettons que ces mêmes effets soient moins perceptibles entre ce film et La niña de fuego.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.