1900 – Les Rouges et les Noirs

Fresque politique et idéologique tout aussi somme que modèle, 1900 de Bernardo Bertolucci est un film d’une ambition folle. L’immensité de ce diptyque monumental ne réside pas uniquement dans sa durée (5h17). Le casting international convoqué, la narration filant sur près d’un demi-siècle, la réalisation impeccable, un tournage sur neuf mois embrassant les quatre saisons annuelles sont autant d’éléments qui nous poussent à considérer cette saga familiale comme l’un des plus grands films italiens des années 1970.

Au cours de l’été 1900, deux enfants voient le jour dans un village d’Émilie : le premier, Olmo Dalco, appartient au monde des métayers, l’autre, Alfredo Berlinghieri, est le petit-fils d’un riche propriétaire. Ils vivront ensemble les tourments politiques et historiques de l’Italie de la première moitié du XXe siècle.

Trop long et probablement trop politique, 1900 est présenté au festival de Cannes 1975 dans une version écourtée (3h15) par son pro­ducteur Alberto Grimaldi. Le mauvais accueil fait au film par la critique amassée à Cannes contraint à remonter le film dans une version de quatre heures distribuée en salles en 1976 mais sans succès sur le marché américain. Tronquée et purgée de ses scènes les plus marquantes, l’œuvre politico-sociale voulue par Bernardo Bertolucci perd beaucoup de son ambition narrative démesurée. Dans sa version intégrale et non censurée (5h15) de 1900, le cinéaste italien atteint l’objectif visé : la radicalité du propos tenu fait ressortir le caractère empesé des fresques de Luchino Visconti.

Découpée en deux parties, la vaste fresque historique mise en images par Bertolucci et en musiques par Ennio Morricone couvre près d’un demi-siècle de l’histoire transalpine, de l’été 1900 à la libération de l’Italie en 1945. Le casting international convoqué impressionne. Il rassemble, entre autres, Robert de NiroGérard DepardieuDonald SutherlandBurt Lancaster. Si le dernier nommé, patriarche vieillissant en ce XXème siècle naissant, disparaît rapidement du récit, comment pourrions-nous passer sous silence les prestations fulgurantes de de Niro et Depardieu « rejoins » plus tard par Sutherland ? Au fil d’une direction d’acteurs impeccable, ces trois comédiens rivalisent de virtuosité. Dans 1900, Bertolucci mêle les destins d’un fils de paysans (Depardieu) et du fils du propriétaire des terres agricoles environnantes (De Niro). Le cinéaste italien s’appuie donc sur deux itinéraires croisés pour illustrer une lutte des classes et sur une trajectoire parallèle, celle de la montée du fascisme figurée ici par le personnage interprété par Sutherland.

La photographie de Vittorio Storaro, fidèle chef opérateur de Bertolucci, transcende les quatre saisons annuelles autour desquelles s’articule la narration. Cela sert utilement l’ambiance pastorale d’un film qui peut aussi être perçu par certains de ses aspects comme un documentaire sur un monde paysan aujourd’hui disparu. La reconstitution d’époque, très travaillée et très précise, impressionne tout autant. Ainsi, sur trois générations, les oppositions entre les Berlinghieri, famille de propriétaires terriens, et les Dalco, famille de simples paysans sont les reflets d’une lutte de classes acharnée entre possédants et possédés, exploitants et exploités. Un combat au quotidien gangre­né par la montée du fascisme alors qu’une seconde Guerre Mondiale menace. 1900 constitue ici le portrait d’un monde qui se délite.

La première partie jouit d’un bel équilibre entre les deux familles mises en opposition. Mais, alors que le fascisme ne cesse de gagner des partisans, la deuxième partie de 1900 emprunte quelques raccourcis et apparaît plus militante et plus simpliste. Cette seconde moitié se teinte dès lors d’un certain manichéisme qui vaudra au film quelques critiques idéologiques défavorables lors de sa sortie en 1976. Œuvre au long cours, 1900, dans toute sa crudité et cruauté parfois inconfortables, déborde d’ambition et d’une savante écriture.

La boucle narrative constatée a le 25 avril 1945 pour point de rencontre, jour de la libération de l’Italie. La République Sociale Italienne est renversée et son mentor en fuite sera passé à trépas trois jours plus tard. L’épilogue pourrait paraître heureux. Dans 1900, il est tragique. Pour Bertolucci, quelle que soit la voie empruntée, l’Histoire ne cesse de bégayer. Notre société « civilisée » semble damnée à jamais car le temps efface tout, y compris ce qui devrait rester indélébile en mémoire. Et, plus de quarante ans après sa réalisation, 1900 entre étrangement en résonance avec l’atmosphère socio-politique du temps présent.

Publicités

2 réflexions sur “1900 – Les Rouges et les Noirs

  1. Ces cinq heures de film m’ont toujours tenu à distance, y compris lors de son récent passage sur la chaîne franco-allemande. Pourtant les qualités formelles et thématiques rappelée ici ont tout pour me séduire. Une telle fresque ferait sans doute l’objet d’une série aujourd’hui, format plus aisément diffusable et « consommable ». Il faudra qu’un jour je m’attelle à ce monument.

    Aimé par 1 personne

    • Oui, aujourd’hui ce film serait livré en version mini-série. J’ai du mal à adhérer au format « découpage par tranche de 55′ ». 1900 est en deux parties donc c’est deux séances d’un peu plus de 2h30 soit deux « longs » films. Il y a une ambiance dans 1900 donc je conseille de ne pas laisser passer trop de temps entre les deux parties. Et si tu n’adhères pas à la 1ère partie, il est inutile de regarder la seconde qui est inférieure d’un point de vue narratif.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.