Santiago, Italia – Italie, terre d’asile

Par son titre, Santiago, Italia met côte-à-côte une capitale sud-américaine et un pays européen distants de plusieurs milliers de kilomètres. L’Italie est celle de Nanni Moretti, auteur de ce documentaire, cinéaste reconnu dans la réalisation de films de fiction tels que Palombella rossa (1989), Journal intime (1993), La chambre du fils (2001) ou encore Habemus papam (2011). Santiago est la capitale d’une nation qui en 1973 va basculer de la démocratie de Salvador Allende à la dictature du général Pinochet. Quel a été le rôle de l’Italie durant le putsch militaire orchestré au Chili ?

Après le coup d’État militaire du général Pinochet de septembre 1973, l’ambassade d’Italie à Santiago (Chili) a accueilli des centaines de demandeurs d’asile. À travers des témoignages, le documentaire de Nanni Moretti raconte cette période durant laquelle de nombreuses vies ont pu être sauvées grâce à quelques diplomates italiens.

Avec Santiago, Italia, Nanni Moretti éclaire un épisode méconnu ou oublié de l’histoire chilienne et italienne. Le synopsis reproduit ci-dessus resitue la « petite » histoire dans la grande histoire. Elu démocratiquement en novembre 1970, Salvador Allende met en marche un Chili progressiste sous la bannière de l’Union populaire. Trois ans plus tard, le 11 septembre 1973 exactement, l’armée chilienne bombarde le palais présidentiel de La Moneda. Allende y décède et le général Pinochet, soutenu par les États-Unis, s’approprie le pouvoir.

Après ce limpide préambule fait de témoignages et d’images d’archives, Moretti s’attarde sur le rôle tenu par l’ambassade italienne à Santiago après le coup d’État militaire du général Pinochet. Près de six cents « asilados » ont trouvé refuge dans cette ambassade. Pour la plupart, ces partisans d’Allende seront ensuite accueillis sur le sol italien. Certes, l’ambassade d’Italie n’est pas la seule à avoir offert un refuge aux dissidents politiques. Mais elle est la seule qui a réussi à maintenir cette pratique sur la durée. Au sein de l’ambassade, une micro communauté chilienne se forma.

Codes du documentaire historique obligent, Moretti adjoint aux témoignages contemporains face caméra des images d’époque. Les interviewés appartiennent pour la plupart au rang des « asilados » narrant notamment leur escalade de l’enceinte entourant l’ambassade d’Italie tout en cherchant à échapper à la vigilance des militaires armés. Seules deux entrevues accordée respectivement à un tortionnaire et à un officier supérieur servent de contrepoint. Lors de l’un de ces entretiens, le cinéaste apparaît enfin dans le champ de la caméra pour répliquer à son interlocuteur : « Moi, je ne suis pas impartial ». Non, Santiago, Italia n’a rien d’un documentaire neutre. Moretti le reconnaît. Il lui était impossible d’être impartial entre d’un côté un gouvernement démocratiquement élu, et de l’autre un coup d’État militaire.

Le cinéaste italien offre ainsi un regard européen sur les évènements chiliens de 1973. Ces mêmes faits avaient été traités, entre autres, par les Chiliens Pablo Larraín et Patricio Guzmán. Le premier avait opté pour un angle fictionnel dans Santiago 73, post mortem (2010). Le second, qui figure parmi les témoins interviewés dans Santiago, Italia est l’auteur de La bataille du Chili, un documentaire indispensable en trois parties réalisé entre 1973 et 1979.

Outre ce regard extérieur, Moretti place son documentaire en contre-exemple d’une Italie contemporaine repliée sur elle. Un contrechamp que vient mettre en relief l’ultime témoignage faisant état d’une société où la solidarité n’existe plus. Un arrêt sur image figure alors l’arrêt d’une tradition millénaire, celle de l’accueil.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.