N.B. #23 – Passed by censor (2019, Serhat Karaaslan)

Sans passer par la case distribution en salles, Passed by censor est disponible sur les principales plateformes de VOD. Dans ce premier long-métrage, Serhat Karaaslan bâtit son récit sur la censure des lettres émises ou reçues par les prisonniers turcs. Des agents censeurs comme Zakir (Berkay Ates) lisent ces missives et masquent au stylo les mots ou bouts de phrases soupçonnés de cacher des messages secrets.

Le film raconte l’histoire de Zakir, un homme qui travaille en prison en tant que contrôleur du courrier et va devenir obsédé par une femme. Toutes les lettres envoyées aux détenus sont vérifiées par Zakir, ainsi que par deux autres contrôleurs. Un jour, une photo attachée à une lettre attire son attention. La photo d’une femme jeune et belle, Selma. Zakir décide de la voler, un acte qui ne restera pas sans conséquences.

Passed by censor décrit la réalité, côté administration, d’un environnement carcéral. Mais, au-delà de l’indéfinissable « conjoncture », ce film est, de l’aveu du cinéaste-scénariste, influencé par Fenêtre sur cour (1954, Alfred Hitchcock) notamment par le procédé de créer une histoire à partir d’une image. Tout comme un censeur barre des mots, Serhat Karaaslan masque certains éléments de son récit pour que celui-ci n’apparaisse pas didactique. Sur la base des informations incomplètes délivrées, le spectateur se voit ainsi chargé d’un travail de reconstitution de l’histoire dans sa complétude. Il ne dispose pas de plus d’éléments que Zakir, protagoniste central que la caméra suit sans cesse dans ses moindres gestes.

Harcèlement et pression psychologique pèsent de tout leur poids sur le personnage féminin quasi mutique interprété par Saadet Isil Aksoy. Selma est filmée comme une entité fantasmée par Zakir dont l’imagination fertile reste un vecteur inaliénable de sa liberté. C’est aussi le principal moteur de sa quête obsessionnelle. Entre les mots, Passed by censor contraint habilement à une lecture entre les lignes qui doit aller au-delà de la dramaturgie mise en œuvre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.