Twin Peaks: The return – Série chorale

Hôtel Grand Nord, chambre 315. Diane, nous avons terminé le visionnage de Twin Peaks: The return. L’agent Gordon Cole est à mes côtés. Son large sourire vaut pour symbole d’une saison 3, œuvre majeure, magistrale et inimaginable. J’ai l’esprit un peu embrumé, mais l’excellent café servi au Double R m’aide à y voir plus clair. Diane, je dois vous entretenir de l’expérience-plurielle véhiculée par dix-huit épisodes dont je tairai les tenants et les aboutissants puisque vous les connaissez.

Lire la suite

Publicités

Le redoutable – Vrai ou faux (auto)portrait ?

Après l’échec critique et commercial de The search (2014), Michel Hazanavicius revient à ses premières amours, celles de la comédie pastiche. Dans Le redoutable, sa cible n’est ni le cinéma américain ni l’un de ses « héros » mais l’icône intouchable du 7ème art, Jean-Luc Godard. Nullement hagiographique, Le redoutable est un portrait iconoclaste, parfois satirique, d’un cinéaste tout aussi iconoclaste.

Lire la suite

Une famille syrienne – Hors-sol

Comme Petit paysan d’Hubert Charuel, Une famille syrienne de Philippe Van Leeuw a obtenu trois prix lors du festival du Film Francophone d’Angoulême clos il y a quelques jours. Au prix décerné par le public sont venus se joindre le Valois de la mise en scène et celui de la meilleure actrice décerné ex-aequo à Hiam Abbass et Diamand Bou Abboud. Ces deux longs-métrages ont donc été placés sur un pied d’égalité en terme de récompenses obtenues et pourtant…

Lire la suite

120 battements par minute – Militantisme rime aussi avec autisme

Lauréat du Grand Prix du Jury du festival de Cannes 2017 mais aussi « palme du cœur » d’une critique entièrement conquise, dire que 120 battements par minute était précédé d’un belle notoriété relève de l’euphémisme. L’attente était également renforcée par le précédent film de Robin Campillo, Eastern boys, qui avait su nous plaire dans sa première partie (gare et appartement) mais moins dans sa seconde plus mécanique (hôtel). Nous avions donc placé de gros espoirs dans ce film, aucun n’a été satisfait.

Lire la suite

Petit paysan – Amour vache et vaches folles

Parmi les dix films sélectionnés dans la compétition officielle du festival du Film Francophone d’Angoulême, seul Petit paysan cumulait message et honnêteté. Une sincérité dans le propos et la réalisation saluée par trois prix : meilleure musique (Myd), meilleur acteur (Swann Arlaud) et meilleur film, le convoité Valois de diamant. Alors que l’industrie du cinéma français et ses membres « confirmés » s’enlisent dans la réalisation, la promotion et la distribution de films souvent dénués du moindre intérêt, Hubert Charuel signe un premier long-métrage qui mérite d’être mis en lumière et soutenu dans nos colonnes.

Lire la suite

Angoulême 2017 – Festival du Film Francophone

10ème édition du festival du Film Francophone d’Angoulême qui mettra en compétition dix longs-métrages et dix courts-métrages d’animation francophones. Cette compétition officielle est complétée par la programmation de nombreux autres films dont dix-sept d’entre-eux seront présentés en avant-première.

Nous réaliserons la couverture du festival sur le site de notre partenaire Le mag cinema avec notamment la tenue d’un journal critique et une animation sur les réseaux Facebook et Twitter.

Que dios nos perdone – Noirceur et nihilisme exaucés

Réalisateur de nombreux épisodes de séries pour la télévision espagnole, Rodrigo Sorogoyen livre son troisième long-métrage destiné au cinéma. À l’image de son précédent film, Stockholm (2013), Que dios nos perdone interroge la psychologie masculine au fil d’une intrigue limpide et au rythme d’un suspense sans faille. Ce film policier empruntant au polar dans sa deuxième moitié est d’une efficacité redoutable.

Lire la suite