Quentin Tarantino, 1970, 7 ans, l’âge de raison

Après le visionnement de Once upon a time… in Hollywood et avant de vous livrer notre analyse de ce film, il nous paraît opportun de revenir sur la master class tenue par Quentin Tarantino lors de l’édition 2016 du festival Lumière. En effet, il y a trois ans, l’auteur de Pulp fiction évoquait l’année 1970 comme bascule définitive du cinéma américain dans le Nouvel Hollywood. L’année précédente, 1969, est celle qui hante le dernier opus en date du cinéaste américain.

Avec le débit mitraillette que nous lui connaissons, multipliant les précisions et les références, Tarantino se prêta volontiers au délicat exercice de la master class. Ce mercredi soir 12 octobre 2016, un solide bagage cinéphile n’était pas superflu. Récit d’une master class passionnante prémonitoire à Once upon a time… in Hollywood.

Lire la suite

Publicités

Saul Bass – Graphisme, affiches et génériques (4/4)

Dans cet ultime volet de notre focus consacré à Saul Bass (1920-1996), nous analysons la fin de carrière du génial graphiste à travers ses derniers faits d’armes. Parmi ces travaux, l’affiche conçue pour Shining de Stanley Kubrick et les génériques réalisés entre 1990 et 1995 pour Martin Scorsese méritent que nous nous y attardions.

Lire la suite

Saul Bass – Graphisme, affiches et génériques (1/4)

Saul Bass (1920-1996), new-yorkais de naissance, graphiste de formation, débuta sa carrière dans la publicité. Suite à une rencontre avec Otto Preminger en 1954, celui-ci lui confia la réalisation de l’affiche de son film Carmen Jones. Son talent de graphiste guida Saul Bass vers l’utilisation d’une rose comme motif visuel du film. Il mêla celle-ci à une flamme rouge qui, au fil de ses utilisations futures par l’affichiste, deviendra son logotype emblème.

Lire la suite