Itinéraire d’un enfant gâté – Non ba(na)lisé

Film d’ouverture du festival Lumière 2018, Itinéraire d’un enfant gâté (1988), fort d’une version très récemment restaurée, arbore fièrement ses trente ans. Le récit libre participe à la modernité du métrage en suivant un cheminement dont la seule contrainte semble être constituée par le passé du personnage principal. Claude Lelouch évoque même un film presque autobiographique réalisé durant une période où casser sa vie dorée et passer à autre chose n’étaient pas des idées qui lui étaient alors étrangères.

Lire la suite

Publicités

La mort aux trousses – Des cadres contraignants

Outre une bande originale signée par Bernard HermannLa mort aux trousses réalisé en 1959 par Alfred Hitchcock bénéficie de nombreuses autres qualités : un scénario astucieux, des dialogues brillants et une mise en scène tout aussi astucieuse et brillante. De beaux attributs annoncés dès l’affiche et le générique du film réalisés par Saul Bass et que nous avions discutés dans le deuxième volet de notre focus accordé à l’illustre afficheur : Saul Bass – Graphisme, affiches et génériques.

Lire la suite

High life – Ici-bas sur terre

Souvent exigeante, toujours singulière, la filmographie de Claire Denis embrasse de multiples genres. Le territoire cinématographique arpenté est aussi vaste que passionnant du film d’horreur Trouble every day (2001) à la comédie romantique Un beau soleil intérieur (2017, Les reflets du genre humain), ou du mélodrame Vendredi soir (2002) au thriller Les salauds (2013). La réalisatrice étend encore le champ des possibles avec High life, son premier film tourné en langue anglaise et son premier film de science-fiction.

Lire la suite

La motocyclette – Faithfull roule pour Delon

En 1968, La motocyclette fut sélectionné pour concourir dans la compétition officielle du festival de Cannes. Mais cette année-là, faute d’être arrivée à son terme, la grande messe du cinéma ne livra aucun palmarès. Ce film de Jack Cardiff avec en tête d’affiche Marianne Faithfull et Alain Delon aurait-il obtenu un prix ? Il n’y a nulle réponse définitive possible à cette question.

Lire la suite

L’homme qui tua Don Quichotte – ¿ « Quixote vive » ?

L’homme qui tua Don Quichotte démarre au son d’une voix, celle de Terry Gilliam. En voix off sur un écran noir, le cinéaste témoigne que ce film est le fruit de vingt-cinq ans de travail… et de foire d’empoigne ! Dès lors, il est légitime de s’interroger sur ce qui caractérise le plus ce long-métrage espéré de longue date et à la genèse maudite. Est-ce que L’homme qui tua Don Quichotte reflète le long labeur annoncé ou relève-t-il plutôt d’un ersatz de film, possible spécimen de foire ?

Lire la suite

The rider – Monture débridée

La sortie en salle de The rider intervient après sa présentation dans de nombreux festivals depuis mi-2017. Ce film de Chloé Zhao a notamment remporté le Grand Prix du festival de Deauville. Doté d’une certaine emprise documentaire, le portrait semi-fictionnel et intimiste proposé touche par son authenticité. L’accord est dès lors parfait avec les fascinants et grands espaces américains cadrés par la caméra de la réalisatrice.

Lire la suite

Hostiles – Film ténu, hostilités retenues

Acteur devenu réalisateur (Crazy heart, Les brasiers de la colère, Strictly criminal), Scott Cooper se frotte pour la première fois à un genre cinématographique très établi, celui du western. Hostiles déjoue les attentes en déployant un convoi au long cours où le classique thème de la vengeance n’est pas l’élément moteur. Dans son quatrième long-métrage, Cooper privilégie un ton apaisé assez déconcertant face à des westerns récents tels que Brimstone (2016, Martin Koolhoven) ou encore Django unchained (2012) et Les huit salopards (2015) de Quentin Tarantino.

Lire la suite