N.B. #21 – L’oiseau de paradis (2020, Paul Manate)

Auteur de deux courts-métrages en une décennie, Paul Manate passe à la réalisation de son premier long-métrage qu’il titre L’oiseau de paradis. La paradis-titre fait référence à la Polynésie française et plus spécifiquement à Tahiti où le film a été intégralement tourné. Sous les tropiques, le synopsis du film nous guide vers une œuvre mystérieuse où se confronteraient vicissitudes contemporaines et légendes d’un temps révolu.

Lire la suite

Madre – Errance et abandon

En 2017, Rodrigo Sorogoyen avait écrit et réalisé un excellent court métrage titré Madre. Ce court métrage d’une durée excédant à peine un quart d’heure avait été lauréat en 2018 du Goya du meilleur court métrage de fiction avant d’être nommé l’année suivante dans la même catégorie des oscars. Deux ans plus tard, de cette réalisation à succès, Sorogoyen conserve le titre et imagine une suite au long cours (deux heures). D’un point de vue cinématographique, Madre est bien une suite et non un prolongement de son aîné.

Lire la suite

Dark waters – Eaux troubles et dormantes

Sorti fin février, Dark waters a connu un beau succès en salle mais stoppé net par la mise en œuvre du confinement pour enrayer la crise sanitaire liée au covid-19. Post confinement, ce film de Todd Haynes réapparaît à l’affiche de nombreux cinéma. L’occasion nous est donc offerte de vous livrer notre chronique restée confinée sur ce long métrage relatant un autre scandale sanitaire mondial. Les eaux profondes du titre figurent la noirceur acquise d’une société dérégulée qui nous est ici racontée sur plus de deux décennies.

Lire la suite

Nuestras madres – Mémoire enfouie et anonyme

Initialement programmée au 8 avril dernier, la sortie en salle de Nuestras madres n’aura finalement pas lieu. Un confinement plus tard, le premier long métrage de fiction de Cesar Diaz est relégué à une primo distribution en VOD depuis quelques jours. Nuestras madres a pourtant été honoré en 2019 de la très convoitée Caméra d’or du festival de Cannes qui vient récompenser le meilleur premier film toutes compétitions confondues.

Lire la suite

La belle noiseuse – Traits et courbes

Cinéaste-auteur rigoureux et exigeant, Jacques Rivette a obtenu une attention plus large auprès du public grâce à La belle noiseuse sorti en salle en 1991. L’obtention la même année du Grand Prix au Festival de Cannes n’est probablement pas étrangère à cette reconnaissance. Dans cette œuvre au long cours sur la création artistique et ses mystères, Emmanuelle Béart (modèle) et Michel Piccoli (artiste-peintre) donnent corps et âme (respectivement ?) à La belle noiseuse.

Lire la suite

Le septième juré – Juré « presque innocent »

En 1962, Georges Lautner réalise Le septième juré. Alors que le cinéma français est agité par la Nouvelle Vague, ni le cinéaste ni ses films n’auront été invités à surfer sur cette vague. Pourtant, derrière une structure de narration classique héritée de « la qualité française », Le septième juré jouit de qualités tout à fait notables. Un large casting regroupant d’excellents acteurs parfaitement dirigés, une mise en scène soignée et variée font partie de celles-ci.

Lire la suite

Les choses de la vie – Fuite en arrière

Les choses de la vie, prix Louis Delluc en 1970, est probablement le film le plus emblématique de Claude Sautet. Le cinéaste se livre à un exercice de style tant formel que narratif qui interpelle au regard de ses autres réalisations. C’est à travers les souvenirs du personnage incarné par Michel Piccoli, indécis dans sa vie double entre son ex-épouse interprétée par Lea Massari et sa maîtresse sous les traits de Romy Schneider, que Les choses de la vie se matérialise, atemporel.

Lire la suite

Vincent, François, Paul… et les autres – Crise économique, chocs existentiels

Dans la filmographie de Claude SautetVincent, François, Paul… et les autres réalisé en 1974 est le film qui jouit de la plus grande notoriété tant auprès du public que des critiques. Ce constat est probablement lié, en partie, à l’impressionnant casting réuni : Michel PiccoliYves MontandSerge ReggianiGérard DepardieuStéphane AudranMarie Dubois… Un film choral excellemment servi par ses acteurs et dont ressort, à nos yeux, l’interprétation sans faille de Michel Piccoli, d’une justesse rare dans de multiples registres.

Lire la suite

Les années difficiles – Euphémisme, eux font mine

Dès 1948, soit à peine trois ans après la mort de Mussolini et la fin de la seconde Guerre Mondiale, Luigi Zampa fait œuvre pamphlétaire. Son titre ? Les années difficiles. Un titre programmatique et, malgré son extrême justesse, forcément réducteur par rapport aux souffrances vécues à l’époque. Le cinéaste italien y aborde l’histoire tumultueuse de son pays sur plus d’une décennie courant jusqu’à la fin du second conflit mondial.

Lire la suite

Pinocchio – Faire peu de tout bois

La sortie en salle française de Pinocchio réalisé par Matteo Garrone n’aura pas lieu. D’abord programmée au 18 mars, elle a été reportée au 1er juillet prochain pour cause de crise sanitaire. Le Pacte, distributeur français du film, a finalement posé son dévolu sur la date du 4 mai et opté pour une distribution via la plateforme Amazon Prime. Un choix dicté par des raisons financières pour un film destiné au grand écran, présenté en février dernier lors de la Berlinale et nommé quinze fois aux prochains David di Donatello (César italiens). Le succès obtenu par Pinocchio dans les salles italiennes n’aura donc pas d’équivalent en France.

Lire la suite