Ikarie XB 1 – La science-fiction pour modèle

De nombreux cinéastes de talent se sont inspirés d’Ikarie XB 1, film de science-fiction tchécoslovaque réalisé en 1963 par Jindrich Polák. Réponse aux productions américaines, notamment à Planète interdite (Forbidden planet, 1956) de Fred McLeod Wilcox, Ikarie XB 1 n’a acquis sa notoriété internationale que sur le tard au terme d’une étrange distribution à l’international.

Lire la suite

Publicités

Le cabinet du docteur Caligari – Caligarisme et expressionnisme

Dans la première partie de notre article consacré au Cabinet du docteur Caligari de Robert Wiene, nous évoquions La première pierre d’un monument cinématographique qui ne cessera de s’étendre durant de nombreuses décennies. En effet, l’influence de ce chef-d’œuvre du cinéma muet allemand n’a jamais cessée. De classique, ce film devint rapidement l’œuvre matricielle de tout le cinéma fantastique et d’horreur.

Lire la suite

Chemin de croix – Quatorze

Quatorze, ce nombre vaut pour jalon dans Chemin de croix. Ce long métrage de Dietrich Brüggemann fut sélectionné en compétition officielle lors de l’édition 20…14 de la Berlinale. Coscénaristes, le réalisateur et sa sœur Anna Brüggemann, y remportèrent l’Ours d’argent du meilleur scénario. Œuvre de contrition et lent cheminement sacrificiel, Chemin de croix surprend par sa radicalité formelle et son récit implacable.

Lire la suite

Le cabinet du docteur Caligari – La première pierre

Le cabinet du docteur Caligari réalisé en 1920 par Robert Wiene fait indéniablement partie des réalisations cinématographiques les plus emblématiques de l’histoire du 7ème art. Sur la base du scénario confectionné par Carl Mayer et Hans Janowitz, le cinéaste allemand construit un univers, créé une ambiance étrange et invente un langage. Quelles soient perçues sous un angle esthétique ou narratif, la démonstration est faite et la réussite est totale.

Lire la suite

Like someone in love – Les reflets de la transparence

Dans la filmographie d’Abbas Kiarostami, Like someone in love, présenté en compétition officielle au festival de Cannes 2012, succède à Copie conforme (2010) dont il constitue une sorte de version plus sombre, plus désabusée, toujours atypique mais moins radicale. À la radiographie du duo formé par Juliette Binoche et William Shimell fait ainsi suite l’analyse d’un trio composé d’une jeune escort-girl, Akiko (Rin Takanashi), de son amoureux, Noriaki (Ryo Kase) et d’un érudit sociologue octogénaire, Watanabe (Tadashi Okuno). À la Toscane succède l’urbaine Tokyo d’abord nocturne puis diurne.

Lire la suite

On the milky road – Vers une nouvelle voie ?

Près d’une décennie sépare les deux dernières fictions réalisées par Emir Kusturica : Promets-moi, sélectionné en 2007 dans la compétition officielle du festival de Cannes et donc, On the milky road, présenté dans celle du festival de Venise 2016. Une longue attente prolongée par une distribution tardive du film sur les écrans français, dix mois après sa présentation à la Mostra de Venise. Et, pour ne rien cacher, à notre impatience s’était greffée une certaine anxiété nourrie par une réception plutôt fraîche du film par la presse spécialisée. Nous vous livrons notre verdict.

Lire la suite

Le charme discret de la bourgeoisie – Ruptures et répétitions

Le charme discret de la bourgeoisie fait partie des films les plus maîtrisés de la période française de son auteur. D’ailleurs, c’est avec ce film que Luis Buñuel remporta l’unique Oscar de sa carrière, celui du Meilleur film étranger en 1973. Comme sur tous ses films français depuis Le journal d’une femme de chambre, Luis Buñuel coécrit avec Jean-Claude Carrière un scénario articulé autour de six personnages bourgeois et amis échouant à diner ensemble.

Lire la suite