L’autre côté de l’espoir – L’envers de l’infortune

Six ans, telle est la période qui sépare les deux derniers longs métrages réalisés par Aki Kaurismäki, Le Havre en 2011 et donc L’autre côté de l’espoir en cette année 2017. Un retour très attendu et déjà célébré à La Berlinale par l’obtention pour le cinéaste finlandais de l’Ours d’argent du meilleur réalisateur. Ce prix vient fort justement saluer la belle maîtrise technique et formelle dont fait preuve l’auteur de L’homme sans passé (2002) dans cet ultime opus digne prolongement thématique du Havre, à savoir le rapport des Européens à l’immigration clandestine.

Lire la suite

Noces – Intime désunion

Dans son troisième long métrage, Stephan Streker prend appui sur l’affaire Sadia Sheikh qu’il adapte à l’écran. L’efficace intrigue s’articule autour de quelques personnages dont le cinéaste explore la force de détermination face à des tiraillements intérieurs nés de contraintes morales et religieuses. L’analyse sociologique qui émane de Noces est parfaitement mise en relief par la neutralité de ton adoptée par Stephan Streker. En refusant les thèses du film-pamphlet ou du film politique, le cinéaste laisse intelligemment son film vierge de tout jugement de valeur.

Lire la suite

Le secret de la chambre noire – L’impression laissée

Kiyoshi Kurosawa interroge le passé à travers un proche ayant quitté le monde des vivants mais toujours présent. Dans Le secret de la chambre noire, au-delà de cette invocation, l’auteur de Cure (1997) et de Kairo (2001) cherche à faire revivre ce passé et, par la reproduction de daguerréotypes, à l’immortaliser. Affaire de sensibilité, de contrainte, de temps de pose et de questionnements post mortem, sans céder donc aux clichés faciles, Kiyoshi Kurosawa impressionne la pellicule et la mémoire.

Lire la suite

The lost city of Z – Recherche éperdue

Délaissant à la fois New York et ses récits centrés sur des immigrants de l’Europe de l’Est, James Gray prend ses quartiers dans l’Angleterre édouardienne et suit Percy Fawcett jusqu’en Amazonie. Sur les traces de cet explorateur en quête de respectabilité et d’un ailleurs disparu, le cinéaste américain tente l’aventure d’un autre cinéma. Au risque de déboussoler certains de ses aficionados, il modifie la cartographie de sa filmographie et livre The lost city of Z, film d’une aventure obsessionnelle mais raisonnée.

Lire la suite

Certaines femmes – Triple variation sur un abandon

Sans emphase et à travers la mise en images de trois tranches de vie, Kelly Reichardt brosse le portrait intime et sentimental de trois femmes. Sans psychologie explicative, les dialogues laissant volontiers la place au langage des regards et des corps, Certaines femmes forme une triple variation sur la solitude et les souffrances qui l’accompagne. Avec ce film élégiaque, la réalisatrice américaine confirme ses aptitudes de portraitiste-paysagiste.

Lire la suite

Zoologie – Différence et singularité

En 2015, Ivan I. Tverdovsky surprenait avec son premier long métrage, Classe à part. Il dressait alors le portrait brutal et cruel d’adolescents handicapés et pointait du doigt l’aberrance d’un système scolaire « spécialisé » où administration et parents rivalisaient d’incompétence et de lâcheté. Rude, dérangeant et sans dialogue pré-écrit, Classe à part affichait un réalisme cru proche du documentaire jusqu’à un épilogue quasi désespéré.

Fruit d’un regard cinématographique très singulier, cette première réalisation remarquable et remarquée inscrivait en bonne place son auteur dans la liste des jeunes cinéastes à suivre. C’est à compter de ce mercredi 15 mars que sera visible dans les salles françaises, Zoologie, son deuxième long métrage de fiction dont voici le synopsis.

Il pousse une queue dans le bas du dos de Natacha. Résignée jusqu’alors à une vie plutôt terne, cette étrangeté lui offre une liberté nouvelle.

Lire la suite sur Le mag cinéma…

Silence – Foi, doutes et… voix off

Projet de longue date pour Martin Scorsese, Silence questionne l’essence de la foi à travers les convictions religieuses de ses deux principaux protagonistes. Entre croyances et doutes, orgueil et questionnements, les ambiguïtés levées sont nombreuses et les équilibres trouvés précaires. Sans prosélytisme et sans ostracisme, l’essai mystique mis en images par le cinéaste ne relève en rien de la vision ou de l’iconographie.

Lire la suite