Battement de cœur – Au rythme de la comédie

Unis à l’époque sur les plateaux comme à la ville, Henri Decoin et Danielle Darrieux ont multiplié les collaborations depuis Le domino vert (1935). Si nous nous limitons aux films dont Decoin était le réalisateur, Battement de cœur matérialise déjà leur cinquième collaboration alors qu’1938, lors du tournage, l’actrice n’était âgée que de vingt-et-un ans. C’est au rythme de ce Battement de cœur que la comédienne passera définitivement au statut de star du cinéma français.

Lire la suite

Publicités

Le corbeau – Oiseau de mauvais augure ? (2/2)

Le 4 septembre 1944, après la libération de Paris, le Comité de Libération du Cinéma censure trois films, Le corbeau, La vie de plaisir (1944) et Les inconnus dans la maison (1942). Leurs auteurs respectifs – Henri-Georges Clouzot, Albert Valentin, Henri Decoin – et cinq autres cinéastes se voient infliger une interdiction à vie de tourner des films. La sanction reste cependant révisable tous les six mois. Si Paris est libéré, Clouzot reste brisé dans son élan créatif.

Lire la suite

Voyages à travers le cinéma français – Mes cinéastes de chevet (2/5)

Sur les huit épisodes composant la série documentaire Voyages à travers le cinéma françaisBertrand Tavernier en dédie deux à ses sept cinéastes de chevet. L’exposé, de Jean Grémillon à Jacques Tati en passant par Sacha Guitry, brille autant par son éclectisme que par sa précision d’un bout à l’autre de cet Itinéraire pluriel.

Lire la suite