Once upon a time… in Hollywood – 1969, année filmique

Bien que présenté en sélection officielle à Cannes et malgré ses indéniables et nombreuses qualités, Once upon a time… in Hollywood de Quentin Tarantino n’a obtenu aucun prix, exception faite de l’anecdotique Palm dog. Toujours réalisateur et scénariste, mais, fait nouveau, également coproducteur, l’auteur de Reservoir dogs (1992) nous livre un film dont chaque souffle respire le cinéma. Puisque les deux volumes de Kill Bill ne comptent que pour un, ce neuvième et donc avant-dernier film ouvre une attente forte : celle d’une version « uncut » qui pourrait être diffusée sous la forme d’une mini-série.

Lire la suite

The revenant – Bel emballage mais…

The revenant - DiCaprio de profil

Performance artistique de premier ordre, The revenant déçoit par son contenu. La maîtrise technique est certes indéniable mais elle ne sert que trop rarement la narration. La proposition filmique se voit ainsi cantonnée aux aspects techniques au détriment d’un contenu étiré à outrance et manquant cruellement d’âme.

Lire la suite