Grandeur et décadence d’un petit commerce de cinéma – Manifeste anti Pirates

Œuvre rare sur les écrans, Grandeur et décadence d’un petit commerce de cinéma fait partie des quelques contributions de Jean-Luc Godard à la fiction télévisuelle. Ce film produit et diffusé par TF1 en 1986 appartient à une époque révolue durant laquelle la première chaîne de télévision française s’aventurait à financer des réalisations aventureuses. L’écrin de Grandeur et décadence… n’était autre que la collection Série Noire dirigée Pierre Grimblat. Ici, Godard adapte très librement le polar Chantons en chœur ! de James Hadley Chase. A l’écran, Jean-Pierre Léaud incarne un cinéaste flanqué de Jean-Pierre Mocky en… producteur fauché (autoportrait ?).

Lire la suite

Publicités

N.B. #7 – Le départ (1967, Jerzy Skolimowski)

Quand deux Nouvelles Vagues se rencontrent, l’une polonaise, l’autre française, nait Le départ, Ours d’or de la Berlinale 1967. Dans les remous formés, le spectateur ne peinera pas à voir enfreints aussi bien les codes du cinéma que le code de la route. Ce film de Jerzy Skolimowski bénéficie depuis aujourd’hui d’une ressortie en salle dans sa version restaurée.

Lire la suite

Masculin féminin – Exercice de genres

Masculin féminin - Léaud, Goya et Jobert

Dans Masculin féminin, Jean-Luc Godard radiographie la jeunesse française du milieu des années 60. Le portrait sociologique dressé n’élude pas les sujets tabous, ce qui valut au film une interdiction aux moins de 18 ans. Ce film-enquête surprend par les choix narratifs et formels audacieux faits par son réalisateur. Il en découle un remarquable exercice de collage-montage qui nous permet de classer ce long-métrage parmi les essais filmiques. L’interprétation naturelle des acteurs participe également au vérisme et à la tonalité de cette œuvre de cinéma vérité. Cinquante ans après sa réalisation, Masculin féminin demeure toujours aussi moderne.

Lire la suite