Festival Lumière 2018 – Jane Fonda

J-1 avant le début de la 10ème édition du Festival Lumière qui cette année aura pour invité d’honneur Jane Fonda.

Nous vous invitons à nous suivre durant toute la durée du festival Lumière 2018 au fil d’un vaste programme cinéphile. Outre un focus particulier sur Jane Fonda et Henry Fonda, nos pérégrinations nous amènerons à découvrir ou redécouvrir quelques œuvres d’Henri Decoin, Jean Renoir, René Clair, Buster Keaton, etc. L’ensemble sera complété de « trésors et curiosités des archives », de films restaurés et autres ressorties.

Nous réaliserons la couverture du festival Lumière 2018 sur le site de notre partenaire Le mag cinema avec notamment la tenue quotidienne d’un journal critique.

Publicités

Le dernier des hommes – Costumer pour paraître

« Aujourd’hui tu es le premier, estimé de tous, un ministre, un général, peut-être un prince. Sais-tu ce que tu seras demain ? » Ce premier intertitre lance idéalement Le dernier des hommes (1924) car il installe d’entrée le ton du quinzième film de Friedrich Wilhelm Murnau. Et, derrière un récit dramatique, c’est toute la virtuosité et la maîtrise technique du cinéaste qui éclatent à l’écran, comme une évidence.

Lire la suite

Leave no trace – La différence pour indifférence

Présenté à la Quinzaine des réalisateurs du festival de Cannes 2018, Leave no trace a aussi été projeté durant le festival de Deauville. En cela, le troisième long-métrage de fiction de Debra Granik suit les traces laissées par ses deux aînés : Down to the bone (2004) puis Winter’s bone (2010). A l’identique, la réalisatrice américaine laisse la nature au cœur de Leave no trace. Elle sera l’écrin parfait pour représenter le réalisme social cru d’une Amérique alternative animée par un désir d’indépendance.

Lire la suite

La motocyclette – Faithfull roule pour Delon

En 1968, La motocyclette fut sélectionné pour concourir dans la compétition officielle du festival de Cannes. Mais cette année-là, faute d’être arrivée à son terme, la grande messe du cinéma ne livra aucun palmarès. Ce film de Jack Cardiff avec en tête d’affiche Marianne Faithfull et Alain Delon aurait-il obtenu un prix ? Il n’y a nulle réponse définitive possible à cette question.

Lire la suite

Patagonia, el invierno – Balayer âmes et paysages

Les sélections et les palmarès du festival de San Sebastian méritent toujours qu’on s’y attarde. Durant l’édition 2016, Que dios nos perdone (Noirceur et nihilisme exaucés) de Rodrigo Sorogoyen avait obtenu le Prix du meilleur scénario. Pour sa part, Patagonia, el invierno s’était vu décerner le Prix Spécial du Jury alors que son directeur de la photographie, Ramiro Civita, avait été récompensé par le Prix de la meilleure photographie. Après visionnement de ce premier film d’Emiliano Torres, nous ne pouvons que reconnaître que ces deux récompenses étaient pleinement méritées.

Lire la suite

R.A.S. – Réfractaires Appelés à Servir

Censure oblige, ce n’est que dix ans après la fin de la guerre d’Algérie que les premiers films abordant cette tragédie apparaissent sur les écrans. Il y eut ainsi en 1972 Avoir 20 ans dans les Aurès de René Vautier puis, un an plus tard, R.A.S. d’Yves Boisset. De cette guerre et des exactions commises restées longtemps taboues, le cinéaste fait œuvre d’engagement éminemment politique.

Lire la suite

Invasion – La SF en concept… évasif

Invasion fait suite à Avant que nous disparaissions sorti en salles en mars dernier. Ces deux derniers films en date de Kiyoshi Kurosawa sont autant d’adaptations d’une même pièce de théâtre de Tomohiro Maekawa ! Si Avant que nous disparaissions était un produit destiné aux salles sombres, Invasion n’est autre qu’un montage alternatif en (trop) long-métrage d’une minisérie en cinq épisodes produite pour la télévision japonaise. L’illusion ne fait pas long feu.

Lire la suite